GUILLOT

   English

Nous connaissons l'origine de René Guillot par le recensement dit de La Roque de 1752.
Il y est dit que René Guillot est originaire de Doix diocèse d'Angers, ce village se situe à environ 40 Kms au Nord Est de La Rochelle. Mais il faut souligner que les recherches à Doix pour retrouver des traces de cette famille n'ont rien données.
De plus Doix n'est pas dans le diocèse d'Angers, mais dans celui de Luçon.

Le surnom l'Angevin souvent donné à René Guillot confirme cette origine de la région d'Angers

 

carte

 

Une autre hypothèse a également été émise.
On trouve en effet un René Guillot inscrit le 15 janvier 1714 sur le Role du navire « La Reine Anne » partant  pour les « isles  françaises de l'Amérique ». René Guillot est matelot à bord de ce navire et est originaire de St Gilles (St Gilles sur Vie ?). Rien ne laisse supposer que ce René Guillot est resté en Acadie, je ne sais même pas si l'Acadie était la destination du bateau.

René Guillot né vers 1693 (il a 59 ans en 1752).
Il se serait marié en 1719 à Cobéquid avec Marguerite Doiron, fille de Jean Doiron et de Marie Trahan (d'après Stephen White).

De ce mariage on connaît 4 enfants :
                
Jean Baptiste né le 29 Décembre 1720.
                
Marie Josèphe née vers 1722.
                
René né vers 1726.
               
Ambroise né vers 1728

Transcription du recensement du Sieur De La Roque (1752) Ile St Jean

Herni (en fait René) Guillot, habitant laboureur, natif de Doix, évêché D'Angers, agé de 59 ans.
Il a Marie Josèphe Guillot sa fille agée de 29 ans.
Jean Baptiste Guillot, natif de l'Acadie, agé de 31 ans. (sa première femme Marie Madeleine Arsement devait être décédée)
Il a un garçon et 2 filles :
Charles Olivier, âgé de 6 ans
Elisabeth, âgée de 4 ans
Marie Joseph, âgée de 2 ans.
Et en bestiaux 2 vaches et un veau.
Le terrain sur lequel il est établi est situé, comme le précédent (Est Sud Est de l'anse de Pointe Prime), il leur a été donné verbalement par Monsieur de Bonnaventure et sur lequel ils ont fait un défriché pour semer 4 boisseaux de blé au printemps prochain.

laroque

Dans le recensement de La Roque, les Guillot sont tous recensés.
René est recensé à « Pointe Prime » à la suite de son père et de son frère jean Baptiste.
Il a alors 26 ans et marié avec Marie Rose Daigre âgée de 20 ans.

Ambroise lui est recensé à « la Pointe au Boulleau », il a 24 ans le même âge que sa femme, Théotiste Daigre (soeur de Marie Rose). Ils ont un enfant, Marguerite Blanche âgée de 5 mois, avec eux se trouve également Paul Severain Bertrand âgé de 15 ans.

 

Affaire Guillot Doiron Boudrot.

Le 24 Mai 1736, une décision de justice est prise par « l'honorable lieutenant gouverneur Lawrence Armstrong » à Annapolis Royal, dans une affaire qui oppose René Guillot à Paul Boudrot, gendre de Charles Doiron.


Paul Boudrot soutient que les terres qui sont cultivées par René Guillot ont été acquises par son beau père Charles Doiron, alors que René Guillot soutient que ces terres sont revenues en héritage à sa femme Marguerite Doiron au décès de sont père Jean Doiron.

Chacun produit ses témoins, Charles Boudrot affirme avoir entendu Jean Doiron dire qu'il voulait que son héritage soit partagé équitablement entre ses enfants.
Par contre Claude Boudrot n'arrive pas à prouver que les terres avaient bien été acquises par Charles Doiron plutôt que par Jean Doiron.

Le Conseil, revenant sur une décision précédente prise par Pierre Leblanc, Bernard Daigre, et Jean Doucet, trois députés Acadiens, confirme René Guillot dans ses droits.

« Le conseil sur considération de la Cour unanime serait d'avis que le plaintif René Guillot puisse continuer dans le calme la possession pacifique de la dite terre jusqu'à ce que le défendant Charles Doiron produise une preuve plus évidente que c'était bien lui et non son père Jean qui avait acquis la dite terre. »
(Archives de la Nouvelle Ecosse vol 3 p 346, minutes du H M Council 1720-1742).

Cette contestation de terrain entre 2 membres d'une même famille, pose un certain nombre de questions. Jean Doiron aurait eu 19 enfants. Pourquoi Charles conteste t'il seulement l'héritage de sa soeur Marguerite ? Marguerite est elle vraiment la fille de Jean Doiron ? Elle ne figure dans aucun recensement, nous n'avons aucun acte la concernant. Stephen White dans son dictionnaire pense qu'elle est la fille de Jean Doiron et de Marie Trahan la seconde femme de Jean Doiron, donc la demie soeur de Charles Doiron, est ce la cause de la contestation ?. Ou alors ne serait elle pas une fille adoptée avec laquelle Charles Doiron ne veut pas partager l'héritage de son père ? Une petite Indienne par exemple ? Un mystère supplémentaire à résoudre.

Les Guillot en France à l'heure actuelle.

Ce patronyme est très présent en France encore à l'heure actuelle dans pratiquement toutes les régions, il est donc vain d'essayer de chercher l'origine possible de René Guillot à l'aide de cette méthode. Par contre il existe de nos jours au moins une famille Guillot à Doix en Vendée.

 

 Descendance de René GUILLOT

GUILLOT René(Dit L'angevin)
né : 1695 à : DOIX (85200) (FRANCE)

DOIRON Marguerite
née : 1692
décédée : 13 février 1759 à : SAINT MALO (35) - ILLE ET VILAINE (FRANCE)
fille de DOIRON Jean
et de TRAHAN Marie

UNION
Type d'union : mariage
1719 à COBEQUID (ACADIE), St Pierre et St Paul
Ages à l'union : Elle 27 ans - Lui 23 ans

ENFANTS
GUILLOT Jean Baptiste
Naissance : 29 décembre 1720 à COBEQUID (ACADIE)
Union : 1745 avec ARCEMENT Marie Madeleine
Union : 1754 avec BOURG Marguerite
Mort en Mer en 1758 ou 1759

GUILLOT Marie Josèphe
Naissance : 1723
Union : 1745 à COBEQUID (ACADIE) avec BRAULT Alexis

GUILLOT René
Naissance : 1726 à COBEQUID (ACADIE)
Union : 15 février 1751 avec DAIGLE Marie Rose
Union : 5 août 1760 à SAINT SULIAC (35) - ILLE ET VILAINE (FRANCE) avec BOURG Françoise
Union : 1774 avec CONVEQUE Françoise
Décès : 27 juin 1781 à LA PUYE (86260) - VIENNE (FRANCE), CENAN

GUILLOT Ambroise
Naissance : 1728 à COBEQUID (ACADIE)
Union : 15 février 1751 à PORT LA JOIE (ACADIE) avec DAIGLE Theotiste
Décès : 23 avril 1793 à ARCHIGNY (86210) - VIENNE (FRANCE)


Les familles des 4 enfants de René Guillot ont toutes été rapatriées en France et ont connues des destinées très différentes. Dans 3 familles sur 4, les enfants se sont partagés entre la France et la Louisiane.