L'Acadie est crée en 1604 par Samuel CHAMPLAIN. Les premiers colons ne tardent pas à arriver. La pluspart est originaire de l'ouest de la France et plus particulièrement du Poitou, et s'installent sur les riches terres des provinces maritimes.
En 1654 la guerre éclate entre la France et l'Angleterre, rendant la vie des acadiens de plus en plus difficile jusqu'en 1755 ou ils seront dispersés, c'est le "Grand Dérangement".
Les acadiens sont embarqués vers les côtes américaines, vers l'Angleterre ou vers la France.
En France, 2 tentatives d'installations ont lieu, l'une à Belle Ile en Mer et l'autre dans le Poitou.
Mais leurs aventures ne s'arrêtent pas la, car en 1785 certains d'entre eux retraversent l'océan Atlantique pour s'installer en Louisianne ou il viendront grossir le nombre des Cajuns.


La colonie Acadienne du Poitou

A la fin de juillet 1772 un conseil du Roi tenu à Compiègne décide d'installer les Acadiens qui résident dans les ports sur un établissement agricole qui reste à créer.
Le ministre de l'agriculture, Bertin, est chargé du projet. Il contacte le marquis de Pérusse des Cars qui a déjà une expérience dans ce domaine, car il avait fait défricher une partie de ses terres par une petite colonie d'Allemands.
Bertin lui demande donc d'installer sur sa seigneurerie de Monthoiron 150 familles acadiennes, soit 1500 personnes.
Fin 1773, les Acadiens arrivent à Chatellerault. ils sont 1472 en juillet 1774, mais le plus dur reste à faire, il faut défricher et construire les fermes.
Les Acadiens sont déçus car les travaux n'avancent pas vite, les terres ne sont pas aussi riches que celles de l'Acadie, seules quelques familles sont motivées par le projet. La contestation commence, certaines personnes refusent de travailler aux défrichements. De plus la moitié des Acadiens qui s'étaient dit laboureurs , sont en fait des marins. Enfin la mort de Louis XV, leur protecteur, ajoute un nouveau sujet d'inquiétude. Turgo décide alors de renvoyer dans les ports ceux qui ne sont pas laboureurs. Beaucoup d'Acadiens quittent Chatellerault pour Nantes d'oú ils espèrent partir pour la Louisiane rejoindre ceux des leurs qui s'y sont installés. Ne resteront sur l'établissement que quelques familles qui, lassées des voyages, mèneront l'existence modeste et tranquille des paysans du centre de la France. Parmis ces quelques personnes, se trouvent plusieurs de mes ancêtres.




Renseignements complémentaires sur la colonie d'Archigny


La Ferme-musée d'Archigny - La ferme-musée acadienne d'Archigny,(France)
--http://www.vi.interpc.fr/archigny/fr20/musee_acad.html


ROUX François                                                                                                                                                                                        09/06/98